Les produits métallurgiques

Les produits métallurgiques pourrait se définir comme étant la science des matériaux, se tournant plus précisément vers l’étude des métaux. On s’intéresse à leurs propriétés et leur élaboration, pour adapter l’utilisation de chacun d’entre eux selon leurs propriétés propres. Le terme de métallurgie désigne également l’industrie de la création des métaux en elle-même (puisqu’elle repose sur la science éponyme).

Racines de la métallurgie.

L’art de travailler les métaux est très ancien, à la limite entre art pur et technique scientifique, nécessitant dans les deux cas des connaissances importantes. C’est en effet l’accumulation de ces dernières (empiriques tout d’abords avec les observations de forgerons) qui a permit d’améliorer le traitement du métal.Le développement de l’industrie et des besoins a ensuite motivé des recherches plus spécialisées, puisque l’on désirait certaines propriétés en particulier selon les secteurs d’utilisation.

Notons qu’il existe 2 secteurs dans l’industrie. L’extraction des minerais, et la création de métal brut, correspond à la métallurgie primaire. La métallurgie secondaire englobe le reste du traitement des métaux.

Un peu d’histoire.

Le premier métal à avoir été travaillé fut le cuivre natif, dont on sait qu’il a été utilisé avant la fin de la préhistoire. Il fut ensuite utilisé durant l’Antiquité (grâce, notamment, aux gisements de l’île de Chypre). L’utilisation du bronze à cette époque, le premier alliage, démontre déjà à ce moment une certaine connaissance des produits métallurgiques. Plus tard, apparut le travail du fer, davantage complexe car nécessitant une chaleur plus importante que le cuivre pour entrer en fusion. Suite à l’ère Antique, les hommes restèrent longtemps avec la connaissance d’une poignée de métaux de base, mais les techniques de fonderie et d’alliage continuèrent d’évoluer (utilisation de moulins à eaux pour le soufflage au Moyen Age par exemple).

Les alliages.

Lorsque l’on dispose du minerai brut, une des premières étapes consiste à faire fondre cette matière première, pour former le métal en lui-même. Seulement, cette étape est délicate et il faut maîtriser à la perfection les propriétés des éléments manipulés. En effet, un métal « pur » ne possède généralement pas des propriétés mécaniques très intéressantes et il est nécessaire de réaliser des alliages. Les ajouts d’éléments à un métal de base permettent d’en améliorer certaines caractéristiques, la robustesse, la densité ou la résistance thermique par exemple. On peut ainsi « mélanger » avec un métal soit un autre métal soit des éléments chimiques comme le carbone ou le silicium. On peut citer quelques alliages courant comme la fonte (formée de fer et de carbone), le bronze (cuivre et étain) ou encore le laiton (cuivre et zinc).

Les techniques du travail des métaux.

Une des techniques que l’on associe facilement à la métallurgie est l’emboutissage, datant de l’Antiquité, c’est l’action consistant à marteler une pièce de métal chauffé avec une masse pour lui donner la forme voulue. Il existe également des techniques diverses pour « couler » le métal et lui faire prendre les formes désirées (avec différents types de moule ou l’utilisation de cire pour la formation d’un modèle de base). On peut aussi citer la métallurgie des poudres, consistant à travailler les minerais en poudre par frittage, c’est-à-dire en faisant chauffer sans arriver au point de fusion (les minerais se soudent alors entre eux), pour un résultat plus économique.

Produits métallurgiques four

Utilisation actuelle.

Les produits métallurgiques sont aujourd’hui essentiels dans de nombreux domaines et représente un important secteur pour les formations et l’emploi. Que ce soit dans la production d’acier et des alliages ferreux (construction navale, automobile,…), de métaux non ferreux comme l’aluminium (aéronautique, pyrotechnie, emballage, câbles,…), ou de métaux précieux comme l’argent ou l’or (joaillerie ou électronique).

Pour l’avenir.

L’avancée scientifique laisse penser que la métallurgie est un en perpétuelle évolution pour répondre à la demande, avec le besoin constant de rendre les matériaux plus performants. Ainsi, certains domaines comme la robotique, l’aéronautique ou encore l’aérospatiale sont particulièrement concernés par l’innovation, avec une volonté de trouver des matières toujours plus innovantes.

0 Comment

Leave Comment